Trump a posté un tweet

Le 10 avril, le président chinois Xi Jinping a prononcé un discours en proposant quatre mesures importantes pour renforcer l’ouverture de la Chine, lors de la conférence annuelle 2018 du Forum de Bo’ao pour l'Asie (FBA) 2018. Il a reçu un large succès et le soutien de la communauté internationale.

Curieusement, le président américain Trump a immédiatement posté un tweet disant : "Merci beaucoup pour les remarques amicales faites par le président Xi Jinping sur les tarifs douaniers et les importations automobiles. Merci également pour son signal politique en ce qui concerne la propriété intellectuelle et les échanges technologiques. Nous ferons plus de progrès ensemble! "

Dans le contexte de la tarification des tarifs commerciaux contre la Chine, les tweets positifs de Trump sont plutôt inhabituels.

Tout d'abord, c'est le geste que Trump doit faire en raison de la pression mondiale.

Après la publication du discours de Xi Jinping à Bo’ao, les médias occidentaux ont soulevé une vague d'interprétation.

Ils soutiennent généralement que les mesures annoncées par le président Xi pour élargir davantage l'ouverture ont vraiment démontré la détermination et la sincérité de la Chine à maintenir la mondialisation. Et cela a démontré une fois de plus la responsabilité de la Chine envers le monde. Le journal « New York Times » a estimé que le discours de Xi Jinping contraste fortement avec l’ordre « l’Amérique d’abord » prononcé par Trump et les actions de restrictions à l'importation et au commerce.

La marée des temps se précipite et le protectionnisme est impopulaire. Alors que la Chine devenait le défenseur du libre-échange mondial et le défenseur du système commercial multilatéral, le gouvernement américain devait dire quelque chose et sauver quelques apparences.

Deuxièmement, "merci" la Chine veut en fait, tromper l'opinion publique internationale.

Dans son tweet, Trump a mentionné des mesures telles que les droits de douane, les importations d'automobiles, les droits de propriété intellectuelle, une plus grande ouverture de la Chine.

Il a par ailleurs remercié. Cela a trompé tout le monde et fait croire que la Chine voulait faire des concessions. Cette intention est très évidente. Tout cela afin de gagner le soutien de l’opinion publique et marquer un point dans le conflit commercial entre les deux pays.

La pensée à court terme de l'administration Trump a du mal à saisir le déploiement stratégique à long terme de la Chine.

Les gens qui connaissent un peu l'histoire de la réforme et de l'ouverture de la Chine savent qu'au cours des 40 dernières années, des zones rurales aux villes, des essais à la promotion, de la réforme du système économique à l'approfondissement complet des réformes, la réforme et l'ouverture de la Chine se sont toujours poursuivies selon ses propres conditions.

Les dernières mesures d'ouverture, annoncées par le président Xi le 10 avril, ont révélé les principes et les orientations. Ces dernières ont été faites cette année, dès le 19e Congrès national du Parti communiste chinois, la Conférence centrale du travail économique et le rapport de travail du gouvernement chinois. S'il est simplement compris comme une réponse de la partie chinoise à la guerre commerciale, c'est soit de l'ignorance, soit de la confusion délibérée.

Troisièmement, apaiser le marché américain et servir la politique intérieure.
Pour l'administration Trump, la stabilisation du marché des capitaux américain, la préparation des élections de mi-mandat en novembre, et la consolidation de la position prédominante du Parti républicain sont les principales priorités.

Depuis que les États-Unis ont provoqué des différends commerciaux avec la Chine, les investisseurs de Wall Street sont effrayés, les actions américaines ayant connu de nombreux hauts et bas.

Des membres du Congrès, des associations de l’industrie, des représentants d’entreprises, les médias et le public, tous ont critiqué ces mesures. La partie chinoise a lancé des offensives et a pris des contre-mesures précises, vigoureuses, empêchant l’offensive prévue par Trump.

Les démocrates, bien sûr, profiteront de l'occasion pour « saisir le terrain », et essayer de gagner plusieurs États, qui soutiennent le Parti républicain, lors des élections de mi-mandat.

Selon les médias américains, Trump a fait le pari de l'économie américaine, de son mandat et de la perspective du Parti républicain avec la relation commerciale des Etats-Unis et de la Chine.

Trump a commenté par un « merci » le discours de Xi Jinping à Boao. Il a voulu transmettre cette information à son pays : la stratégie du gouvernement a été efficace et la Chine a fait des concessions.

Malheureusement, le peuple américain ne veut pas se laisser intimider. Certains sénateurs républicains ont souligné que "Trump n'a vraiment pas gagné".

Axios, un média américain axé sur la politique, a déclaré que Trump avait un « comportement arbitraire » et était « prisonnier » de la guerre commerciale. Les gens doivent s'inquiéter des perspectives de guerre commerciale sino-américaine, en particulier des conséquences aux États-Unis.

Les États-Unis ont provoqué des différends commerciaux avec la Chine et leur plan vise à freiner le développement de la Chine et à préserver leur propre hégémonie. À cet égard, la Chine a suffisamment de stratégies pour rester clairvoyante et prudente. Elle gagnera cette riposte commerciale en état de légitime défense !

Top