La Compagnie Théâtre des Intrigants crée Nazali lokola yo, un récit des difficultés quotidiennes des femmes de la RDC

Après le grand succès du spectacle «Nazali Kinshasa» (Je suis Kinshasa), la Compagnie Théâtre des intrigants envisage de poursuivre cette aventure artistique, en créant avec la même équipe et avec la même méthode detravail, «Nazali lokola Yo », (je suis comme toi).

«Pour ce deuxième spectacle, nous avons choisi de travailler sur la dimension genre, de questionner les rapports entre hommes et femmes à Kinshasa et plus largement au Congo et dans le monde. Au moment où le gouvernement congolais vient de publier au journal officielle la ratification du protocole de Maputo, qui énonce spécifiquement les droits des femmes en Afrique, il nous a paru essentiel d’être au cœur de ce questionnement d’une brûlante actualité : Quelle est la place de la femme dans nos sociétés ? Quelle place a-t-elle dans la famille, dans le monde du travail, dans les institutions publiques et dans la législation ? », indique un communiqué de cette troupe théâtrale dont la copie est parvenue à notre rédaction.

Objectivement, ces artistes comédiens constatent que «les hommes dominent les femmes dans tous les aspects de la société. Les femmes africaines sont marginalisées à tous les niveaux dans le domaine de l’éducation, dans l’accès à l’emploi, dans l’accès aux postes de responsabilités politiques. Les discriminations touchent également les prises de décisions dans le ménage, le droit à l’héritage, la difficulté d’accès aux crédits et bien d’autres aspects de la vie quotidienne. Chaque jour, des milliers de femmes sont victimes de violences physiques ou sexuelles de toutes sortes. La violence des inégalités entre hommes et femmes en Afrique-et plus largement dans le monde-est tout simplement une violation des droits fondamentaux de la personne humaine».

 «Nazali lokola yo » raconte les difficultés quotidiennes des femmes de Kinshasa et du Congo, en s’appuyant sur le protocole de Maputo, qui reste un idéal à atteindre. Il est dans la tradition de la ligne artistique de la Compagnie Théâtre des Intrigants de dénoncer avec humour les travers de la société, d’être la Voix des Sans Voix ; les femmes ne sont-elles pas les premières à n’être pas entendues, ni même simplement écoutées ?

 

 

Top