Ebola au Nord-Kivu : Certaines activités de riposte suspendues à Béni au lendemain d'une attaque terroriste

Le ministère national de la santé décide de suspendre certaines activités de riposte contre l'épidémie d'Ebola à Béni-ville à la suite de attaque meurtrière des présumés ADF enregistrée samedi soir dans l'entité.

Dans son communiqué quotidien publié le soir du dimanche 23 septembre, la direction générale de lutte contre la maladie au ministère signale que les activités de riposte suspendues sont celles qui exigent à leurs équipes du terrain d'aller au sein des communautés.

Il s'agit entre autres des activités de sensibilisation, des alertes et de suivi des contacts.

"Les activités de terrain de riposte reprendront dès que le calme sera revenu dans la ville. Nous n'avons pas le choix. Ça (l'insécurité, Ndlr) fait partie des défis de cette riposte", a déclaré à RDC26.COM Jessica Ilunga, chargée de communication au ministère de la santé.

Visiblement, cette mesure vise à garantir la sécurité des agents de riposte.

Samedi soir, des violents affrontements ont opposé les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) à un groupe des présumés ADF qui venaient de faire incursion en ville de Beni. M. Kizito Bin Hangi signale que les combats se sont déroulés entre 18h et 0h00 aux quartiers Paida, Kasabinyole et Boikene, en commune de Ruwenzori ainsi qu’au quartier Rwangoma, en commune de Beu, dans le Nord-Est de Beni-ville.

La société civile avance un bilan provisoire de 18 personnes tuées dont 14 civils et 4 militaires FARDC, une dizaine de blessés, des véhicules endommagés ainsi que des maisons incendiées.

Cette insécurité fait donc partie des défis de la riposte contre la nouvelle épidémie d'Ebola déclarée dans la zone instable de Béni depuis début Août.

Jusque samedi soir, le ministère de la santé dit avoir enregistrés 149 cas de fièvre hémorragique dans les zones de santé de Béni, Mabalako, Butembo, Oicha, Musienene et Mandima .

Parmi ces cas, 118 ont étés confirmés comme porteurs du virus Ebola, dont 69 décès et 40 geuris.

Claude Sengenya

Top