Ebola au Nord-Kivu : Julien Paluku encourage la population à suivre le conseil des professionnels de santé

 

Au Nord-Kivu, le gouverneur de cette province, M. Julien Paluku Kahongya encourage la population de Beni à suivre les conseils des professionnels de santé pour la réussite de la riposte contre la maladie à virus Ebola qui vient de faire 70 morts dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) depuis début aout.

Un encouragement qui vise à rassurer les habitants de la région infectée dont certains commençaient déjà à se méfier des agents de santé engagés dans la riposte en refusant notamment de se faire vacciner suite à des rumeurs et croyances.

«Il y a des gens frappés par le virus (Ebola, Ndlr), qui ont perdu les membres de leurs familles et qui s’étonnent qu’aujourd’hui il y aient des gens qui sont en train de s’ériger en obstacle à la campagne de sensibilisation contre la maladie à virus Ebola», a-t-il regretté dans son adresse à la presse, au terme de sa participation ce jeudi 27 septembre à la réunion de coordination de la riposte contre l’épidémie d’Ebola à Beni-ville.

M. Julien Paluku a prévenu les habitants que la maladie à virus Ebola est dangereuse et qu’il est important de respecter les conseils prodigués par les professionnels de santé.

«Le virus Ebola tue. L’expérience de la Sierra Leone, de la Guinée (de l’Afrique de l’Ouest, Ndlr) nous démontre que ça peut aller jusqu’à 10 000, 20 000, 30 000 morts s’il n’y a pas l’organisation de la riposte (…). La population doit suivre e conseil des professionnels de santé, aux uns et aux autres de se faire vacciner, s’il y a des malades suspects, qu’on les amène rapidement (aux centres de traitement habilités, Ndlr) car les soins sont gratuits», a-t-il exhorté, avant d’encourager les habitants à se défaire de certaines traditions et croyances.

«Ne rester pas avec les suspicions chez-vous, ne croyez pas à certaines de traditions, ne croyez pas aux féticheurs. Ebola est une maladie qui se guérit par des techniques professionnelles», a-t-il précisé.

A Beni où il séjourne depuis mercredi 26 septembre dernier, le gouverneur du Nord-Kivu a visité un centre de traitement d’Ebola où il dit s’être entretenu avec des sujets guéris d’Ebola, notamment un médecin et une dame.

Un résultat qui encourage, d’après lui, à «renforcer la lutte pour sauver les vies humaines».

Depuis le 1er aout dernier, date de la déclaration de l’épidémie d’Ebola dans la région de Beni, le ministère de la santé dit avoir enregistré jusque mercredi 26 septembre 151 cas de fièvre hémorragique dans les zones de santé de Beni, Mabalako, Butembo, Oicha, Musienene au Nord-Kivu et Mandima en Ituri.

Parmi ces cas, 120 ont été confirmés comme porteurs du virus Ebola, dont 70 décès et 41 guéris.

Claude Sengenya

Top