En seconde lecture, le budget 2019 passe au Sénat

Voté le vendredi 02 novembre courant à l’Assemblée nationale, la loi de finances du pouvoir central pour l’exercice 2019 (budget 2019), a été déclaré recevable ce mercredi 07 novembre 2018 au Sénat.

Par la même occasion, la loi portant reddition des comptes de l’exercice 2017 également a été déclarée recevable à la Chambre haute du Parlement.

A savoir, la loi de finances du pouvoir central pour l’exercice 2019 est présentée en équilibre, en recettes et en dépenses, à près de six milliards de dollars américains.

Quant à la reddition des comptes de l’exercice 2017, l’on indique que globalement, les recettes réalisées se sont élevées à 6.478,61 milliards de Fc contre 11.524,53 milliards des prévisions.

Soit, un taux de réalisation de 56,22%. Ce qui dégage une moins-value totale de 5.045,91 milliards de FC, et représente une valeur relative de 43,78 %.

Transmis pour une seconde lecture, ces deux textes de loi ont été présentés et défendus ce mercredi devant les sénateurs par le ministre des Finances, Henry Yav Mulang.

Et les élus des élus ayant débuté leur délibération par le débat général qui a été ouvert, le ministre des Finances a sollicité et obtenu de la plénière du Sénat un délai de 48 heures, lui permettant de rencontrer les différentes préoccupations soulevées.

Sauf imprévu ou changement de dernière minute, le ministre revient ce vendredi devant le Sénat pour répondre aux questions lui adressées.

Mais en attendant, les deux textes de loi sont en étude approfondie dans la commission ECOFIN (économique, financière et bonne gouvernance) du Sénat pour les derniers toilettages.

Après les réponses du ministre et la présentation du rapport de la commission, les deux textes seront soumis à l’adoption à fond, article par article, et au vote global des sénateurs avant leurs promulgations par le Président de la République.

Mais, pour l’instant, l’heure est à la délibération des sages de la République.
La loi sur le barreau votée au Sénat
Au cours de cette même séance plénière du Sénat conduite par le président de la Chambre haute du Parlement congolais, Léon Kengo wa Dongo, les honorables sénateurs ont en outre délibéré sur la proposition de loi fixant les règles relatives à l’organisation du Barreau, à l’assistance judiciaire et à la représentation à la justice.
Ainsi, ont-ils voté en seconde lecture cette nouvelle loi dont la chambre sœur, entendu, l’Assemblée nationale avait voté en première lecture depuis le lundi 05 juin 2017 au cours d’une séance subséquente. Désormais, cette nouvelle loi n’attend plus que sa promulgation par le Président de la République.
Lepetit Baende

Top