Présidentielle: le choix de Fayulu déchire l'opposition congolaise

24 heures seulement après la désignation de Martin Fayulu comme candidat commun de l'opposition à la présidentielle, les démons de la division ont regagné les opposants. La base de l'UDPS et de l'UNC rejettent catégoriquement la désignation de Martin Fayulu et menace leurs présidents et candidats d'exclusion s'ils ne se rétracter pas. Ce lundi 12 novembre, les combattants ont assiégé la permanence de l'UDPS à Limete proférant des injures et des menaces à l'endroit de leur président Félix Tshisekedi et envisageant de convoquer un congrès extraordinaire pour nommé un nouveau président du parti. Sur l'avenue de l'Enseignement c'était la bagarre entre les Kamerhistes et les fayulistes dont les sièges des partis se trouvent face à face. Le porte-parole de l'UNC de Vital Kamerhe a appelé les sept leaders de ne pas blaguer avec les gens, leur candidat à la présidentielle porte le numéro 21 et s'appelle Vital Kamerhe. Lors d'un point de presse improvisé au siège de l'UDPS, Kabund a Kabund a intimé l'ordre à son président de regagner Kinshasa dans les 48 heures pour entamer la campagne électorale même à vélo. Il revient sur la jurisprudence d'Étienne Tshisekedi en 1990 qui s'était rebiffer après avoir été nommé premier ministre par Mobutu sous pression de la base. L'UDPS ne s'est jamais caché pour soutenir qu'elle ne soutiendra jamais une autre candidature que celle de Fatshi. De même il n'est un secret pour personne que le courant ne passe pas entre Fayulu et Kamerhe. Le premier a toujours suspecté le dernier de rouler pour le pouvoir, le traitant de taupe dans l'opposition. Fayulu est donc un choix compliqué pour l'UDPS et l'UNC. Kabund a Kabund va plus loin pour dire que ce choix est un complot contre la RDC.

Top