Elections en RDC: Rémy Massamba échange avec la mission d’observation de la SADC

Neuf jours nous séparent de la tenue, ce dimanche 23 décembre courant, des élections générales, présidentielle, législatives nationales et provinciales, en République démocratique du Congo.

Et pour le moment, le pays vit dans la fièvre de la campagne électorale lancée depuis le 23 novembre dernier par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).
F

aisant partie de la communauté internationale, la Rd Congo a également droit de bénéficier de l’appui des organisations dont elle est membre, en vue d’une bonne organisation des élections à travers le pays.

C’est le cas de la SADC, entendu, la Communauté de développement des pays de l’Afrique australe.

Cette organisation sous régionale vient de dépêcher sa mission d’observation en Rdc pour échanger avec les hautes autorités du pays.

Ce, en vue de s’enquérir de l’évolution du processus électoral en cours en République démocratique du Congo.

C’est dans ce cadre que cette délégation de la SADC, conduite par M. Ernest Sakala, ancien président de la Cour suprême de la Zambie, a rencontré ce jeudi 13 décembre 2018, les bureaux des deux chambres du Parlement congolais.

A l’Assemblée nationale, cette mission d’observation de la SADC a rencontré le deuxième vice-président Rémy Massamba, qui a représenté le speaker de la Chambre basse du Parlement, Aubin Minaku Ndjalandjoko.

A cet échange, mieux cette évaluation, les délégués de la mission d’observation de la SADC ont été édifiés, non seulement sur l’évolution de la campagne électorale en cours dans le pays, débutée le 23 novembre dernier, mais aussi sur les assurances de voir ce processus atterrir en douceur.

La question sur les derniers incidents déplorés à Lubumbashi et à Kalemie dans l’ancienne grande province du Katanga en rapport avec le développement de cette campagne électorale, a été également évoquée.

Et le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale a rassuré la mission d’observation de la SADC sur les dispositions envisagées par le Gouvernement de la République pour remédier à cette situation.

Rémy Massamba a enfin lancé un appel à l’apaisement à l’endroit de toutes les parties prenantes au processus électoral.

Lepetit Baende