FATSHI promet aux membres de CACH Grand Bandundu d'entamer sa tournée en province par leur coin

L'heure est à la reconnaissance pour Félix Antoine Tshisekedi à l'endroit de ses compagnons et alliés qui l'ont porté à la magistrature suprême.

C'est ce qui justifie le dîner qu'il a offert lundi 18 février dernier aux équipes de campagne de CACH Grand Bandundu conduit par le professeur Tryphon Kin-Kiey Mulumba à la cité de l'Union Africain de Mont-Ngaliema.

Profitant de cette occasion, le président de la République Félix Tshisekedi a demandé aux membres de CACH Grand Bandundu à prôner la réconciliation, à bannir le discrimination et à oublier le passé afin de rebâtir ensemble l'avenir.

Par ailleurs, le chef de L'État a fait savoir qu'il commencera sa tournée dans les différentes provinces de la RDC par le Grand Bandundu en signe d'honneur.

Félix Tshisekedi a au cours de cette cérémonie rendu hommage à Singa Udju, ancien premier ministre de la RDC et notable du Grand Bandundu présent à cette rencontre, qui, a-t-il confié, "est un père parmi ceux qui ont fait du Congo ce qui l'est aujourd'hui".

A la tête de la délégation, le professeur Tryphon Kin-Kiey Mulumba, directeur de campagne de Félix dans le Grand Bandundu, a fait savoir que "le Bandundu a exceptionnellement fêter cette élection pour avoir vécu des moments intenses, d'abandon, d'hostilités insoupçonnés, d'incompréhensions où leur choix légitime était moqué, accroché par une multitude de la rancoeur vouée à celui-ci ou à celui-là".

En outre, le crabe de Masimanimba a exprimé la gratitude des équipes de campagne CACH Grand Bandundu par le fait qu'avant les scrutins les provinces du Kwilu, du Kwango et de Mai-Ndombe avaient été méchamment et impunément présentés par certains médias comme opposées à leurs "frères et soeurs du Kasai".

Kin-Kiey Mulumba a affirmé avoir été cité personnellement sur des vidéos enregistrées depuis l'étranger comme étant à la tête d'une milice génocidaire, alors que leurs frères et soeurs du Kasai vivent depuis de lustres chez eux et avec eux, dans la paix et la concorde.

Julie Melya