Sanctions américaines: Nangaa et Basengezi clament leur innocence

Alors que les sanctions de l'Union Européenne pèsent encore sur certaines autorités, les États-Unis viennent d'infliger des nouvelles sanctions à certaines autorités congolaises.

Il s'agit de Corneille Nangaa et Nobert Basengezi, respectivement président et vice-président de la CENI, ainsi que Aubin Minaku, ancien président de l'Assemblée nationale et Benoît Lwamba, président de la Cour constitutionnelle.

Ils sont tous accusés de fraude électorale et de corruption et interdit d'entrer dans l'espace américain.

Réagissant à ces sanctions américaines, Corneille Nangaa a rejeté ces mesures tout en clamant son innocence.

"Je ne suis impliqué dans aucun type de corruption", a lâché Nangaa.

Pour sa part, Norbert Basengezi a déclaré: "Je n'ai jamais été corrompu".

De leur côté, les membres du Front Commun pour le Congo (FCC), fustigent ces sanctions qu'ils considèrent comme une nouvelle tentative de déstabilisation des institutions nouvellement mises en places RDC.