La NSCC lance officiellement sa campagne pour la dépolitisation de la CENI

C'est connu! La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) va bientôt avoir des nouveaux animateurs pour remplacer l'équipe Nangaa arrivée fin mandat.

Dans la perspective de ce renouvellement du bureau de la CENI, les organisations de la société civile donnent de la voix, certains pour occuper des postes et d'autres pour faire des propositions pouvant permettre à ce que cette institution d'appui à la démocratie puisse être dirigé d'une autre manière.

C'est ce qui justifie le lancement, ce samedi 13 juillet 2019, de la campagne "de la dépolitisation et reforme de la CENI", initiée par la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) pour une durée de trois mois, jusqu' à octobre.

C'était au cours d'une cérémonie solennelle organisée à son siège dans la commune de Kasa-vubu.

A cette occasion, une pétition qui vise à alerter la population a été lancé pour récolter les signatures des Congolais à travers toute la RDC afin de réclamer la dépolitisation et reforme de la centrale électorale.

Sur place, Jonas Tshiombela, coordonateur de la NSCC a prêché par l'exemple en signant en premier cette pétition.

A leur tour, les membres de la NSCC ont également paraphé cette pétition en guise d'engagement.

Un appel a ainsi été lancé au peuple congolais, aux mouvements citoyens, aux étudiants, aux partis politiques, aux mouvements des femmes et aux députés nationaux d'adhérer à cette démarche afin d'obtenir le changement.

Jonas Tshiombela a fait savoir, des délégués seront déployés pour mener un plaidoyer auprès des partis politiques afin d'expliquer le bien-fondé de cette pétition.

A en croire le coordonateur nationale de la NSCC, cette pétition sera déposé au bureau de l'Assemblée nationale pour qu'une nouvelle loi organique sur la CENI soit votée.


Dans les faits, la NSCC reproche à la CENI d'être devenue une institution où les animateurs recoivent des injonctions de certains acteurs et regroupements politiques alors qu'ils sont appelés à être au milieu du village.

Autre reproche fait à la CENI, ces sont les nombreuses irrégularités constatées dans les trois cycles électoraux qui se sont succédés en RDC (2006, 2011, 2018) qui ont donné à des contestations brutales, à des troubles et à des tueries de la population civile.

"Le sang du peuple congolais a coulé plusieurs fois à cause de la mauvaise organisation des élections. Nous dénonçons le mode de désignation des membres de la CENI qui n'est pas paritaire. Nous réclamons une CENI juste et correcte pour avoir des bonnes élections", a déclaré Jonas Tshiombela, coordonateur de la NSCC.