• 14-07-2019

Sortie de la crise post-electorale en RDC: Me Muza Kayembe propose la dissolution de l'Assemblée nationale, du sénat et des assemblées provinciales d'ici 2020

L'issue des élections du 30 décembre 2018 n'a pas épargné la RDC d'une crise post-electorale.

Les arrêts de la Cour constitutionnelle sur le contentieux électoral qui ont semé la confusion en invalidant plusieurs députés pour les réhabilités par la suite, ajouté à cela les nombreuses irrégularités constatées et dénoncées dans l'organisation des scrutins en disent long.

Face à ce tableau sombre, après analyse du contexte sociopolitique dans lequel se trouve la RDC, Me Muza Kayembe clément propose quelques pistes de soulution dans une réflexion intitulé "Agir Maintenant".

Se référant à l'importance que le président Félix Antoine Tshisekedi attache à d l'instauration de l'État de droit en RDC et son engagement irréversible de lutter contre la corruption, Me Muza Kayembe Clément suggère entre autre 4 pistes.

La démission des juges de la Cour constitutionnelle, suspension des arrêts inques de la cour Constitutionnelle et le maintien de la liste publiée par la CENI, la démission des membres de la CENI hors mandat.

Par ailleurs, ce juriste propose la modification de la loi électorale pour un direct à tous les niveaux, c'est-à-dire tous devant le souverain primaire.

En définitive, Me Muza Kayembe clément propose la dissolution de l'Assemblée nationale ainsi que toutes les assemblées provinciales ainsi que du sénat d'ici le 25 janvier 2020.

A l'en croire, la mise en application de ces propositions consacrerait le véritable État de droit voulu par l'ensemble du peuple congolais.