• 28-10-2020

L'ex-premier ministre Matata alerte sur l'effritement du pouvoir d'achat des Congolais

Le Franc Congolais a perdu jusqu’à 5% de sa valeur face au dollar américain sur le marché interbancaire et 4% sur le marché parallèle, de juin à juillet 2020. Comparée à sa valeur au 31 décembre 2019, la monnaie nationale s’est dépréciée de 17,5% par rapport au dollar américain sur le marché interbancaire voire 18,3% sur le marché parallèle. 

Ces chiffres ont été donnés par l'ex premier ministre Matata Ponyo à travers le quatrième numéro du bulletin quadrimestriel de sa revue scientifique "Congo challenge" qui a été publié au cours de ce mois d'octobre. 

"En un mois, c’est-à-dire de juin à juillet 2020, le Franc Congolais a perdu jusqu’à 5% de sa valeur face au dollar américain sur le marché interbancaire et 4% sur le marché parallèle. Comparée à sa valeur au 31 décembre 2019, la monnaie nationale s’est dépréciée de 17,5% par rapport au dollar américain sur le marché interbancaire voire 18,3% sur le marché parallèle", a-t-il indiqué. 

 

Dans son analyse de la situation économique du pays, l'ancien ministre des finances a souligné en outre qu'à la 4è semaine de juillet, l’inflation en glissement annuel se situait à 14,22% et l’inflation annualisée à 21,28%. Et ses conséquences sur les prix des biens et services ont été immédiats.

 

"L’impact sur les prix des biens et services ne s’est pas fait attendre. À la 4e semaine de juillet, l’inflation en glissement annuel se situait à 14,22% et l’inflation annualisée à 21,28%, bien au-dessus du triple de l’objectif à moyen terme fixé à 7%", a précisé le coordonnateur du Think Tank "Congo challenge."

Pour lui, l'accentuation de la dépréciation observée à partir de mars 2020 pourrait être associée à la pandémie de Covid-19 qui a exercé un choc sur l’offre des biens et services sur le marché national, laissant ainsi la quantité excessive de la demande causée par le financement monétaire sans contrepartie réelle. 

"L’inflation subséquente serait la principale cause de dépréciation du Franc Congolais", a estimé Matata. 

 

Au sortir de la réunion du Comité de conjoncture le mardi dernier, le ministre du budget, Jean-Baudoin Mayo, avait affirmé que la santé économique du pays est très bonne. Celle-ci est caractérisée par une stabilité de la monnaie nationale et relativement celle des prix ainsi qu'une décélération de l'inflation à Kinshasa, à Lubumbashi (Haut-Katanga) et à Goma (Nord-Kivu), d'après lui. 

En août dernier, l'exécutif national a signé un pacte de stabilité du cadre macro-économique et monétaire en RDC avec la Banque Centrale du Congo (BCC). 

À travers cet acte, le gouvernement s'était engagé à ne plus recourir aux dépenses en procédure d'urgence et à ne plus consommer les crédits budgétaires au-delà de ses ressources afin d'éviter la dépréciation du franc congolais ainsi que l'instabilité du taux de change et ses conséquences.

Merveil Molo