Secteur de l’électricité : le PCA de SNEL plaide pour la création de l’autorité de régulation

Pour permettre à la Société nationale d’électricité (SNEL SA) d’œuvrer en toute sécurité et à l’abri de la concurrence déloyale, le Conseil d’administration entend mener une action de sensibilisation auprès des autorités compétentes en vue de la création et de l’installation d’une autorité de régulation dans le secteur de l’électricité. L’annonce a été faite mercredi 27 décembre par le PCA de Snel André-Alain Atundu. C’était dans le cadre de l’évaluation de 100 jours de nouveaux comités d’administration et de gestion de Snel.

A cette occasion, le PCA s’est également proposé de suggérer aux autorités compétentes l’institutionnalisation d’une journée nationale de l’électricité pour permettre à la Snel de se situer par rapport aux enjeux du secteur et de mieux communiquer.

S’agissant de l’évaluation, le conseil d’administration nommé dans une période particulière de la vie de Snel SA, à savoir au moment de la transformation de Snel, entreprise publique, en société commerciale, s’est imposé la mission de mette en place les mécanismes performants et de créer les valeurs qui doivent donner naissance à une culture d’entreprise new look. Le tableau peint par Alain Atundu lors de sa prise de fonction, à savoir 6 646 personnel, 2 934 sous contrat, 65 projets en cours, 2 325 journaliers et les chiffre d’affaires de plus de 700 millions de dollars américains, ressorte des éléments structurels qui appellent la mise en œuvre d’une série d’opérations d’assainissement, a-t-il indiqué. C’est notamment l’audit éthique de l’entreprise pour déterminer le degré d’adhésion et d’engagement des agents au nouveau statut de la société, l’audit des procédures pour adopter les procédures et les pratiques en fonction des exigences de l’environnement économique et politique du moment. « Toutes ces considérations ont été coulées en orientations stratégiques et concrétisées en objectifs budgétaires et d’action au cours des réunions du Conseil d’administration. Durant cette période, la société a eu à faire face à de grosses pannes à Kalemie en octobre, à Kisangani, à Goma en novembre et à Kinshasa en décembre. En toutes ces situations, la direction générale a déployé un trésor d’énergie pour mobiliser toutes les ressources humaines afin de normaliser la situation dans les agglomérations touchées au moindre délai», a-t-il informé.

Top