Palliant à ses anciennes difficultés L’AJAC pour un nouveau démarrage

Venus de tous les coins de la République démocratique du Congo, les professionnels des médias, membres de l’Association des journalistes agricoles du Congo (AJAC) se sont retrouvés ce mardi 06 novembre 2018 au centre catholique Nganda de Kinshasa, dans le cadre de leur congrès national.

Lesquelles assises placées autour du thème principal : « Comment nourrir la Rdc demain ? » se sont tenues en marge du deuxième atelier du comité de pilotage national du projet PASPOR (Programme d'appui à la structuration, au plaidoyer et à la professionnalisation des producteurs agricoles familiaux organisés en Rdc) qui s’ouvre ce mercredi 07 novembre 2018 à Kinshasa au même endroit, pour se clôturer le dimanche 10 novembre courant.

PASPOR est donc un programme quinquennal ayant pour objectif de permettre aux leaders des organisations paysannes agricoles (OPA) des provinces, de capitaliser les résultats de leurs échanges et d’améliorer leur gouvernance interne.

Ce, de manière à permettre à leurs OPA de se structurer géographiquement et thématiquement à travers le développement des chaines de valeurs durables.

Et l’AJAC, qui est une association nationale des journalistes agricoles, représentée à travers plusieurs provinces de la Rdc, veut actuellement évoluer au rythme du changement du monde, et construire un partenariat qui l’offre des opportunités à des expériences multiples qui renforceront ses capacités.

Voilà pourquoi, l’objectif principal de cette assemblée générale des membres de l’AJAC est de développer une nouvelle stratégie des interventions de l’AJAC en faveur de ses partenaires, qui pour la plupart, sont répertoriés au sein de l’Alliance AgriCongo (un ensemble d’Ongs qui appuient les producteurs agricoles en Rdc), laquelle porte le projet PASPOR.

Il y a également des objectifs spécifiques qui sont assignés.

Entre autres, de partager avec les membres d’Agricongo sur les enjeux actuels de l’agriculture en Rdc et prendre des engagements pour l’accompagnement du mouvement paysan ; et d’échanger sur la nouvelle stratégie de l’AJAC qui offre mieux des opportunités pour sa durabilité et réfléchir comment s’adapter aux NTIC dans la mise en œuvre des activités de l’AJAC.

Mais aussi, de réfléchir sur les services à rendre aux partenaires ; de mettre en place un plan annuel de l’AJAC au niveau national ; d’échanger sur la vie actuelle de l’association (devoirs et droits de membres, légalisation de l’AJAC, partenariat avec les autres réseaux, ONG, OP et secteur privé…)

Après la cérémonie d’ouverture, nombreux sous-thèmes ont été développés par des intervenants.

Le premier : « Comment nourrir la Rdc demain ? (quelle est le rôle du journaliste en période électorale) », par M. Ivan Godfroid. Il y a eu ensuite des questions-débat-exercices de simulation et de prise d’engagements de journalistes pendant la période préélectorale.

En second lieu, le directeur général du CENADEP (Centre national d’appui au développement et à la participation populaire), M. Danny Singoma, a exposé sur « L’apport de l’AJAC dans la lutte contre la corruption aux exportations et importations des produits agricoles ».

Il était suivi par le secrétaire exécutif de la CONAPAC (Confédération nationale des producteurs agricoles du Congo qui a échangé avec les journalistes sur « Comment renforcer le partenariat CONAPAC-AGRICONGO et AJAC ».

Après un débat, MM. Jean-Baptiste Musabyimana (membre dirigeant de l’AJAC) et Ivan Godfroid ont démontré aux participants l’importance de passer « De la logique « association » à la logique « agence agro-info » : Quelles possibilités pour AJAC ? ».

Pour sa part, Mlle Grace Shabani, autre membre du directoire de l’AJAC, a intervenu « Quant à Utilisation des NTIC : la revue de presse électronique agricole et environnementale du CENADEP » et « Comment contribuer à la publication des articles de la Voix du paysan congolais ».

Puis, il y a eu des points relatifs aux rapports annuels de l’AJAC (narratif et financier), débat, ainsi que les échanges sur le membership de l’AJAC (droits et devoirs des membres) : Etat de lieux des cotisations des membres +débat.

Pour terminer, l’on a procédé au renouvellement de l’équipe dirigeante de l’AJAC.

Pour ce faire, M. Emmanuel Kokolo s’est retiré de son poste de coordonnateur de l’AJAC.

Lequel poste est confié désormais à Jean-Baptiste Musabyimana, qui était le point focal de l’AJAC au Nord-Kivu. Il est secondé pour cette tâche par Mme Dinah Buhake du Journal Forum des As de Kinshasa.

Top