Trois matières ont été examinées ce mercredi 07 novembre 2018 à l’Assemblée nationale.

Notamment, le projet de loi autorisant la ratification par le Rdc de la Charte africaine des valeurs et des principes de la décentralisation, de la bonne gouvernance locale et du développement local ; le projet de loi autorisant la ratification la Rdc, de la convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petit calibre ; ainsi que la proposition de loi portant création de la taxe de promotion de l’industrie.

Pour ce faire, le ministre d’Etat en charge de la Décentralisation, M. Azarias Ruberwa était ce mercredi devant la représentation nationale pour présenter et défendre le premier texte de loi cité.

Le ministre a de ce fait expliqué à l’assemblée plénière, les biens fondés de ladite charte précitée, en étalant expressis verbis, ses avantages non seulement pour la République démocratique du Congo, mais aussi pour l’Afrique tout entière.

Devant les députés nationaux, Azarias Ruberwa a indiqué que l’autorisation de la ratification par la Rdc de la Charte africaine des valeurs et des principes de la décentralisation vise à éradiquer la pauvreté en Afrique.

Notamment, à travers la promotion, la protection et la stimulation du processus de la décentralisation de la gouvernance.

A l’issue de la présentation du ministre Ruberwa au cours de cette plénière conduite par le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Rémy Massamba, les députés nationaux ont soulevé quelques préoccupations lors du débat général.

Séance tenante, le ministre a répliqué. Et il a pu rencontrer les différentes préoccupations soulevées.

A la suite des réponses du ministre Ruberwa, le débat était clos et l’assemblée plénière a déclaré recevable ce projet de loi autorisant la ratification par le Rdc de la Charte africaine des valeurs et des principes de la décentralisation, de la bonne gouvernance locale et du développement local.

Après sa recevabilité, le texte est directement transmis à la commission Relations extérieures pour un examen approfondi.
Quant aux deux derniers textes de loi, ils ont déjà été examinés.

Aujourd’hui, ils étaient soumis à l’adoption à fond, article par article. Cependant, la délibération finale de l’Assemblée nationale sur ces lois n’a pas eu lieu faute de quorum.

Donc, leurs votes globaux auront lieu lors des prochaines séances plénières.

Lepetit Baende

Top